Skip to main content
Blog
Laura Natumi McTavish

Laura Natumi McTavish

Isabelle Juillard Thompsen

Isabelle Juillard Thompsen

Published:

La 26ème Conférence des Nations unies sur le changement climatique, la COP26, s’est terminée avec un nouvel accord sur le climat, le Pacte de Glasgow pour le climat. Cet accord a été approuvé par près de 200 pays.

Il est encourageant de constater que l’accord final vise un réchauffement de 1,5 °C, des objectifs à moyen terme à l’horizon 2030, le méthane et une terminologie qui porte clairement sur les énergies fossiles pour la première fois – une « réduction progressive » du charbon et l’« élimination progressive » des subventions inefficaces aux combustibles fossiles. De plus, le Climate Action Tracker (CAT) estime que les principaux engagements sectoriels sur le méthane, le charbon, la déforestation et le transport peuvent combler l’écart d’émissions de 9 %.

Un autre résultat clé a été la conclusion des règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris pour donner suite à l’accord sur l’article 6 concernant les marchés du carbone. Le nouveau cadre répond aux préoccupations liées au double comptage et nécessitera l’étiquetage des anciens mécanismes de compensations. Au total, l’AIE estime que les engagements de la COP26 en matière de climat pourraient limiter le réchauffement climatique à 1,8 °C, en nette baisse par rapport à la trajectoire pré-Glasgow de 2,7 °C. Un avertissement s’impose, à savoir qu’une mise en œuvre rapide et complète de tous les engagements est nécessaire pour que ces estimations deviennent une réalité. Nous pensons que les 6 à 12 prochains mois seront cruciaux pour déterminer la réussite de la COP26.

Quelles sont les conséquences pour les entreprises vertes ?

La grande diversité de promesses annoncées sur le méthane, le charbon, les transports et la déforestation a constitué un pas dans la bonne direction, en particulier au niveau macro-économique lorsqu’il s’agit d’évaluer l’ampleur de la collaboration mondiale. Plusieurs annonces ont été faites, qui peuvent être considérées comme pertinentes pour nos thèmes d’investissement :

L’accent mis sur un réchauffement de 1,5 °C au lieu de 2 °C exercera probablement une pression sur les entreprises de s’engager à atteindre les objectifs ambitieux de 1,5 °C, et la communauté des investisseurs suivra ces évolutions. L’annonce du « Breakthrough Agenda », plan décennal visant à rendre les technologies et solutions propres plus abordables avant 2030, s’est avérée encourageante. Le programme de rupture couvre l’énergie, le transport routier, l’acier, l’hydrogène et l’agriculture.

DNB Fund Renewable Energy et DNB Fund Future Waves investissent dans des catalyseurs durables d’un meilleur environnement, des entreprises qui démontrent une solide capacité à réduire ou à éviter les émissions pour leurs clients ou les clients de leurs clients, ou à améliorer l’utilisation efficace des ressources. Dans la mesure où ces fonds investissent dans des entreprises fournissant des solutions aux défis climatiques et environnementaux, nous pensons que les sociétés en portefeuille devraient bénéficier d’une demande accrue.

Toutefois, il est également important que ces entreprises agissent pour réduire leurs propres émissions opérationnelles et issues de leur chaîne d’approvisionnement. DNB Fund Renewable Energy s’engage donc à étendre son engagement actionnarial à 80 % du portefeuille (en poids) aux objectifs de zéro émission nette basés sur la science (Science Base Targets, SBT) chaque année à partir de 2022. De plus, DNB Future Waves s’attache fortement à décarboner l’économie bleue et à soutenir des solutions qui protègent le rôle crucial que joue l’océan en tant que principal puits de carbone de la planète. Toutes les sociétés en portefeuille de DNB Future Waves se sont engagées envers le zéro émission nette, un engagement qui fait l’objet d’un suivi régulier par le biais de l’implication. L’accélération de la mobilité électrique semble probable car l’accord a mis en évidence une transition à 100 % zéro émission pour le transport routier avec des objectifs importants à atteindre d’ici 2030 et 2040.

Nous pensons que la réduction progressive du charbon entraînera une accélération de la pénétration des énergies renouvelables. Toutefois, une accélération de cette réduction progressive pourrait également susciter des inquiétudes quant à la sécurité énergétique et à la volatilité des prix de l’énergie. Les recherches de Nordea montrent que cela pourrait conférer une plus grande crédibilité au gaz naturel en tant que combustible « relais », en particulier s’il finit par être inclus dans la Taxonomie Européenne. L’élimination progressive des subventions inefficaces aux combustibles fossiles pourrait avoir un impact sur la demande de pétrole à moyen terme, mais elle dépendra probablement de l’interprétation du terme « inefficace ». Nous considérons que les investissements dans les énergies renouvelables constituent un élément clé de la concrétisation de l’objectif d’un réchauffement de 1,5 °C. DNB Fund Renewable Energy et DNB Fund Future Waves investissent dans des sociétés telles que Scatec, Vestas et Ørsted, qui devraient toutes bénéficier du déploiement accéléré des énergies renouvelables.

Le Climate Action Tracker (CAT) estime que les principaux engagements sectoriels sur le méthane, le charbon, la déforestation et le transport peuvent combler l’écart d’émissions de 9 %.

Isabelle J. Thompsen & Laura N. McTavish

Déclaration faite par les dirigeants à Glasgow sur les forêts et l’utilisation des terres

Plus de 120 pays couvrant plus de 90 % des forêts du monde ont approuvé la Déclaration faite par les dirigeants à Glasgow sur l’utilisation des forêts et des terres. L’objectif consiste à arrêter et inverser la perte des forêts et la dégradation des terres d’ici 2030. Cet engagement devrait renforcer la dynamique des discussions sur la diversité biologique et la transparence des chaînes d’approvisionnement.

DNB Fund Future Waves y répond en identifiant les entreprises qui ont une longueur d’avance en termes d’identification et d’adaptation au risque biodiversité que les entités comparables, ainsi que les entreprises bien positionnées en termes d’offre de produits et de solutions pour améliorer la biodiversité.

Les investissements dans la nature et la gestion alternative des terres bénéficient à la biodiversité (p.ex. la reforestation, l’agriculture régénératrice, la surveillance des chaînes d’approvisionnement et les certifications de produits). Future Waves investit également dans la transformation de l’industrie de la mode, car elle a un rôle important à jouer dans la concrétisation des engagements en matière de changement climatique, avec l’annonce de plusieurs nouveaux objectifs en matière d’émissions, de chaînes d’approvisionnement et de nouveaux matériaux lors de la COP26. Les nouveaux objectifs prioritaires en matière de matériaux permettront d’accélérer l’adoption de nouveaux matériaux et processus durables, ce qui créera des opportunités pour Future Waves.

L’accent mis sur la biodiversité est également pertinent pour DNB Fund Renewable Energy, car ces problèmes sont étroitement liés aux défis climatiques. Parmi les exemples tirés du portefeuille figurent Tomra, qui fournit des systèmes de tri et de recyclage optimisés, et Chr. Hansen, qui propose des solutions alternatives biologiques aux pesticides chimiques, qui améliorent la qualité des sols et minimisent les conséquences négatives des alternatives traditionnelles sur la biodiversité.

Réductions des émissions de méthane

L’accent accru que la COP26 et le sixième rapport d’évaluation (RE6) du GIEC ont mis sur le méthane pourrait offrir des opportunités intéressantes à l’avenir. Les principales sources d’émissions de méthane sont l’extraction et la production d’énergie (pétrole, gaz et charbon), comme le torchage, l’utilisation des terres et l’agriculture.

Pour traiter le sujet des émissions de méthane liées à l’énergie, les mesures et les technologies sont pour la plupart déjà établies, notamment la technologie liée aux drones/capteurs. Dans le domaine de l’agriculture, les solutions comprennent des additifs alimentaires pour le bétail et des solutions alternatives pour la gestion de l’eau (notamment des systèmes d’agriculture et d’irrigation de précision) et la gestion du carbone du sol et des terres (comme les pratiques agricoles, l’agriculture régénératrice, etc.). L’accent accrus mis sur les émissions de méthane provenant du bétail pourrait également être un catalyseur de la transition des consommateurs et des chaînes de valeur vers des sources de protéines à faible teneur en CO2, comme le poulet, le poisson et les produits de remplacement végétaux.

DNB Fund Renewable Energy et Future Waves jouent sur cette tendance à travers, par exemple, leur investissement dans Benchmark Holdings, qui fournit la biologie et la technologie au secteur de l’aquaculture. DNB Fund Future Waves investit dans des sociétés offrant des alternatives aux protéines à base de plantes ou d’algues.

La COP26 a confirmé des perspectives de croissance positives pour les technologies vertes, mais n’a pas permis d’accélérer considérablement la concrétisation des attentes. Malgré la mise à jour des objectifs nationaux, le scénario d’un réchauffement de 1,5 °C semble difficile à mettre en œuvre. La COP26 suggère que le rôle du secteur privé s’accroîtra en réaction aux demandes des consommateurs d’adopter la neutralité carbone et à la nécessité de financer la transition mondiale. Nous sommes bien positionnés pour identifier les entreprises qui bénéficieront d’un avantage concurrentiel dans la transition vers la neutralité carbone.

Disclaimer: Les déclarations contenues dans le présent texte ne doivent pas être interprétées comme une offre, une recommandation ou une invitation à acheter ou vendre un fonds UCITS, un hedge fund, un titre ou un autre produit proposé par DNB Asset Management ou toute autre société du groupe DNB ou toute autre institution financière.

Toutes les informations reflètent les vues actuelles de DNB Asset Management, qui sont sujettes à changement sans préavis. DNB Asset Management ne garantit pas l'exactitude et l'exhaustivité des informations. Ces informations ne tiennent pas compte des objectifs de placement individuels, de la situation financière personnelle ou des besoins particuliers d'un investisseur. DNB Asset Management décline toute responsabilité en cas de perte sur un placement effectué sur la base de ces informations. Nos conditions générales de vente se trouvent sur notre site Internet www.dnbam.com

Last updated: